Choisir un VTT électrique

Depuis plusieurs années, les VTT à assistances ont de plus en plus d'adeptes. C'est une réponse à une vraie demande, notamment dans les régions qui possèdent un relief important qui rend la pratique du vélo tout-terrain assez éprouvante.
On ne peut nier que le VTT électrique offre de nouvelles possibilités de pratique à de nombreuses personnes.

Les familles de VTT.

Pour bien choisir son VTT électrique, il faut en premier bien comprendre les différentes pratiques et les différentes familles de vélo tout-terrain.
Il existe principalement trois familles de VTT à assistance électrique : les vélos typés cross-country, les vélos de descente (également appelé DH pour downhill) et les VTT all-mountain / enduro.

Le VTT électrique de cross-country est conçu pour la performance et le rendement. On doit pouvoir aller vite sur des parcours variés. Ils peuvent être en semi-rigide ou tout suspendu. Les vélos de cross-country seront en général équipés de roues en diamètre de 29 pouces.

Le VTT électrique de descente est conçu pour descendre des pistes difficiles, généralement situées en montagne. C'est généralement un "gros vélo", équipé de suspensions à gros débattements. C'est un vélo pour lequel on privilégie la résistance à la légèreté. Ces vélos sont faits pour descendre, leur rendement n'est pas leur point fort. N'étant pas vraiment conçu pour pédaler, l'assistance viendra suppléer le manque de remontée mécanique pour rejoindre le point de départ d'une descente.

Le VTT électrique all-mountain / enduro se situe entre le cross-country et la descente. Ce sera finalement le vélo le plus polyvalent. Il permet de rouler de façon efficace, sur des terrains qui peuvent se montrer exigent tout en autorisant le pilote à lâcher les freins pour se faire plaisir en descente. Il sera généralement équipé de roues de 27,5 pouces.

Le VTT électrique de randonnée est celui qui pourra se montrer le plus accessible financièrement. Il demandera d'accepter de nombreux compromis afin que son prix de vente soit le plus contenu. Il pourra être un bon choix pour de nombreux pratiquants qui devront toutefois être conscient des limites du vélo.

Principe de fonctionnement d'un VTT électrique.

Les vélos électriques fonctionnent tous sur le principe d'un moteur électrique qui va être activé lorsque l'utilisateur pédale. L'assistance électrique va venir compléter le pédalage, elle n'est pas là pour le remplacer.
Le moteur électrique, relié à une batterie, peut se trouver au niveau des moyeux des roues du vélo ou au niveau du boîtier de pédalier. Un capteur de couple va déclencher et moduler l'assistance apportée par le moteur.
Pour une utilisation VTT, les moteurs placés au niveau du boîtier sont à privilégier. Plus performantes, ces motorisations, placées plus bas sur le cadre, améliorent l'équilibre général du vélo en abaissant le centre de gravité.

La motorisation placée dans le moyeu de la roue (généralement la roue arrière) se rencontre sur des vélos d'entrée de gamme. Bien moins efficace, c'est une solution peu adapter à un usage tout-terrain. Cette solution peu à la rigueur être suffisante pour un vélo destiné à la randonnée sur des parcours avec pas trop de dénivelé.

Vélos électriques et réglementation.

Les vélos à assistance électrique doivent se conformer à un cadre réglementaire précis pour êtres homologués. Ainsi, la puissance maximale autorisée pour un moteur de vélo est de 250 watts. De même, l'assistance électrique devra automatiquement se couper lorsque le vélo atteint une vitesse supérieure à 25 km/h.
De fait, tout vélo modifié afin de dépasser ces limites ne serait plus conforme à leur certificat d'homologation. D'ailleurs, depuis cette année, un professionnel qui a modifié un vélo encourt des sanctions.

Un VTT électrique performant.

Pour faire sont choix lors de l'achat, il faudra bien sur prendre en compte les performances d'un VTT électrique par rapport à un autre.
Pour cela, on regardera en priorité le couple moteur délivré par la motorisation qui équipe le vélo. Exprimé en Newton par mètre (Nm) plus le couple est élevé mieux c'est. Les meilleures motorisations actuelles proposent un couple moteur pouvant atteindre 90 Nm.
Les principales motorisations sur le marché actuellement sont Bosch, Shimano Steps, Yamaha et Brose.

Après la motorisation, c'est la batterie qui va jouer sur la performance de votre VAE.
La plupart des batteries proposées sur le marché sont des batteries d'une tension de 36 volts.
Reposant généralement sur une technologie au Lithium, leur autonomie s'exprime en ampère-heure (Ah) ou en Watt-heure (Wh). Plus le nombre d'Ah ou de Wh est important, plus l'autonomie du vélo sera importante.

Le poids du vélo, tout comme pour un vélo classique, est un critère important pour la performance d'un vélo électrique. La motorisation engendre un surpoids non-négligeable que l'on peu compenser en choisissant les composants les plus légers possible.

C'est l'ensemble de ces éléments qui va définir la performance de votre prochain vélo tout-terrain.

À noter, le service proposé par Bosch pour estimer en ligne l'autonomie d'un vélo suivant différents critères (Poids du pilote, vitesse moyenne, puissance de l'assistance, etc. )