Altricks VTT

Roc marathon 2012ROC MARATHON : Le bouquet final de Kulhavy

 

Les visages sont concentrés, les regards tournés vers le massif des Maures qui se profile à l’horizon, juste derrière le soleil qui perce au-dessus d’une légère brume. Ce vendredi matin, sur la ligne de départ, ils sont plus de 2000, répartis en quatre vagues.

Plus de 2000, venus de toute la France, de toute l’Europe même, prêts à se lancer sur les 83km de chemins du Roc Marathon. Une course d’à peine 3h30 pour les meilleurs, une aventure de parfois plus de huit ou neuf heures pour les moins aguerris, venus là avant tout pour vivre leur passion, partager un moment privilégié avec leurs amis de club, leur famille, et parfois même avec eux-mêmes. Pour pouvoir se dire une fois la ligne d’arrivée franchie : « je l’ai fait ». Pour pouvoir repartir avec plein d’images gravées pour longtemps dans l’esprit, des anecdotes et des récits à raconter pendant ces nombreuses soirées où l’on se plait à replonger dans cette atmosphère unique, déjà impatient de se retrouver au départ de la prochaine édition. Avec ses 83km, le Marathon Roc est la plus longue épreuve du Roc d’Azur. La plus extrême.

 

Seuls les hommes forts peuvent rêver de s’imposer. Inscrit de dernière minute, Jochen Kaas crut longtemps pouvoir être celui-là. Vainqueur de ce Roc Marathon en 2009 et 2010, l’Allemand a longtemps fait la course aux avant-postes, seul. Mais sur une telle distance, les impétueux paient souvent l’addition à la fin. Ce fut une fois encore le cas. Passé au Bougnon (km 58) avec près d’une minute d’avance sur ses poursuivants, l’Allemand se faisait reprendre puis déposer par le duo du team Specialized composé du champion olympique tchèque Jaroslav Kulhavy et du Suisse Christoph Sauser, double vainqueur du Roc d’Azur et tenant du titre sur le Roc Marathon. Une fois certains du non retour de Kaas, les deux hommes optèrent pour une arrivée commune. Si Kulhavy fut le premier à officiellement franchir la ligne, c’est bien d’une victoire d’équipe qu’il faut parler. « C’est une surprise pour moi d’avoir été aussi bien, témoigne Kulhavy. Je ne pensais pas être encore en bonne forme. Après les Jeux Olympiques, la vie a été très compliquée avec beaucoup de sollicitations. Je n’ai pas pu m’entraîner vraiment pour les Championnats du Monde. Mais ici, c’est une très belle course, très technique avec pas mal de pierres dans les descentes notamment. » Pas de quoi pourtant freiner le champion olympique qui concluait avec le Roc Marathon une saison remplie de titres. « Je me suis entraîné comme un fou avant les JO, confie-t-il. Parfois, j’étais vraiment mal, j’ai souffert. Mais les Jeux sont la course d’une vie et je devais tout mettre en œuvre pour réussir. »Une réussite fêtée et saluée par le public du Roc d’Azur au moment de la remise des prix où une petite cérémonie avait été préparée pour le Tchèque. Un bel hommage rendu au champion olympique visiblement touché par l’ovation.

 

Juste derrière lui, le Suisse Christoph Sauser se montre lui aussi pleinement satisfait de sa course. « J’ai dû un peu bricoler mon vélo en début de course, raconte le Suisse. J’ai mis un peu de temps pour revenir sur la tête. Avec Jaroslav on a roulé pour rentrer sur Kaas et on a ensuite décidé de franchir la ligne ensemble. Personnellement, j’aurai une nouvelle chance de m’imposer dimanche dans le Roc d’Azur. L’an dernier, j’avais fait 1er du Marathon et 2e du Roc d’Azur. Là, je suis deuxième, alors si je peux gagner dimanche… » Rendez-vous est donc pris avec le Suisse. Il retrouvera au départ le Français Thomas Dietsch, douzième du Roc Marathon et une fois encore meilleur tricolore. « Dans les montées, ça allait mais je n’avais aucune sensation dans les descentes, explique le 7e des Mondiaux de la spécialité, la semaine dernière. Je n’étais pas assez souple et je manquais d’engagement.  Après un mois de septembre très chargé, c’était peut-être la course de trop. Finalement, douzième, c’est honorable. Même s’il faut appuyer sur les pédales, c’est un circuit très agréable. L’objectif était de prendre du plaisir, et ça c’est réussi. »

 

La démonstration de Bigham Si la course masculine offrit une belle lutte, la course femme se résuma à une démonstration de la Britannique Sally Bigham, cinquième des Mondiaux de Marathon la semaine dernière, et qui signe sa troisième victoire d’affilée. « Je n’étais pas très concentrée, confie-t-elle pourtant. Je suis même tombée trois ou quatre fois. La saison a été bonne mais maintenant, c’est… vacances. » Deuxième à 19’12’’ derrière l’intouchable anglaise, la Française Hélène Marcouyre a en revanche décidé de doubler. Samedi, elle sera ainsi au départ du Roc Dames, fatiguée mais aussi ravie de sa deuxième place du Roc Marathon. « Comme beaucoup, j’ai participé au Championnat du Monde de Marathon (10e), éclaire cette habituée du Roc d’Azur où elle a obtenu de nombreuses places d’honneur depuis 1995 (dont deux 2e places). J’ai eu un peu de mal à récupérer et pendant la première heure de course, je me suis dit au moins cinq fois que je ferais mieux de rentrer à la maison tant que je n’étais pas trop loin. Et puis ça s’est débloqué. Ce n’était pas exceptionnel mais juste assez pour apprécier la course. »La Danoise Rikke Kornvig complète le podium.

 

Résulats du Roc Marathon 2012 :

Course HOMMES
1. Jaroslav Kulhavy (RTC), 3h23’08’’
2. Christoph Sauser (SUI), même temps
3. Jochen Kass (ALL), 3 h 24’07’’

 

Course  FEMMES
1. Sally Bigham (GBR), 4h12’07’’
2. Hélène Marcouyre (FRA), 4h31’18’’
3. Rikke Kronvig (DAN), 4h36’46’'

 

 

Crédit photo © Aso

Blog VTT, actualité et informations vélo tout terrain.