chasseur image d'illustrationEn 2018, Mark prend son VTT pour une sortie dont il ne reviendra pas, victime d'une balle tirée par un chasseur qui participait à une battue sur la commune de Montriond.
Pourtant, selon les conclusions de l'enquête, le jour des faits, le cycliste portait des vêtements aux couleurs vives et le chemin qu'il empruntait était en zone découverte et offrait une visibilité parfaite.

Le procès du tireur, a eu lieu ce mardi, deux ans après le coup de feu mortel qu'il jure accidentel.
Le chasseur, artisan élagueur avait reconnu sa culpabilité juste après les faits.

Il comparaissait avec trois autres chasseurs et la compagne de l'un d'eux.
Dans un article paru dans le journal le dauphine ,on peu découvrir des expertises accablantes : le jeune chasseur poursuivi pour homicide involontaire assure avoir vu un sanglier. L'un de ses collègues a bu de l'alcool et fumé du cannabis au déjeuner. D'autres chasseurs ont falsifié le carnet de battue

Le chasseur mis en cause a été condamné à quatre ans d'emprisonnement, dont un an ferme, selon l'avocat de la victime.
Cette peine est assortie d'une interdiction de porter une arme pendant cinq ans..

Le témoignage de Steve Downs, ami de Mark est poignant. Depuis cette affaire, le site www.victimeschasse.fr à vu le jour. Ce site internet permet de signaler les comportements dangereux de chasseurs, ou de témoigner d'un incident.

 

Decathlon (FR)