Déstockage des vélos modèle 2020Bien que pendant la durée du confinement, les magasins de vélos aient pu rester ouverts, les clients se sont montré aux abonnés absents. La vente de vélos n'était pas vraiment la priorité des consommateurs.
Si la vente était au point mort, l'atelier à parfois permis un peu d'activité dans les magasins les plus proche d'une clientèle urbaine. En effet de nombreuses personnes qui ne pouvaient pas télé-travailler on utilisé un vélo pour se rendre sur leur lieu de travail. Mais pas de miracle non plus, si les vélotafeurs ont apportés un peu de chiffre d'affaire, ce n'est rien par rapport au manque à gagner de ces semaines de confinement.

Alors que le printemps est généralement la période ou la reprise du VTT est la plus marquée, cette année, et malgré une météo des plus clémente, la pratique du vélo loisir était à l'arrêt.
Certains magasins ont connu les baisses de chiffre d'affaire proche des 80 %. Autant dire que pour nombreux magasins la reprise d'activité est attendu. En effet, avec souvent un stock de vélos important, et un manque de liquidité, il est urgent de relancer la machine.

Faut-il s'attendre à des opérations de déstockage de vélo pour dès ce mois de mai ?
Difficile à dire. La gestion commerciale d'un magasin est un équilibre fragile, ou tout est toujours histoire de compromis.
Alors que les vélos des gammes 2020 sont en stock et que la situation économique est tendu, chaque structure devra faire des choix commerciaux rapidement. Entre un magasin qui n'a que quelques vélos en stocks et un magasin qui a une centaine de modèles en rayon, la situation ne va pas se gérer de la même façon.
Et les relations avec les fournisseurs sont une donnée importante à prendre en compte.
La seule chose de vraiment sur, est qu'il faut vendre et vite pour refaire de la trésorerie. La seule est question est de savoir si la clientèle sera au rendez-vous. Difficile de répondre à une telle question. Le vélo loisir dans une période économique difficile risque de ne pas être une priorité pour beaucoup de pratiquants. Le vélo que l'on comptait changer cette année pourra peut-être faire encore usage un bon moment ?
Et puis les clients peuvent se montrer attentiste, voir si les prix des vélos ne vont pas baisser dans les semaines à venir à coup de promo et de déstockage.

En tout cas, une politique de prix cassés ne pourrait se montrer que dangereuse pour les magasins. Les vélos vendus sans marge cette année ne seront pas compensé l'année prochaine.

Toute la filière cycle est sur cet équilibre. Chaque acteur, fabricant, distributeur, vendeur est une brique qui interagit avec la brique voisine.
Entre position attentiste et le fait que chacun observe le choix que va faire son "voisin" la filière risque d'être dans le dur encore un moment et c'est une réalité que certains risquent d'avoir du mal à s'en relever.

Et quid de la mise en place des gammes 2021 ? Alors que les modèles 2020 sont encore en rayon, et que parfois les marques mettent en place les gammes de l'année suivante de plus en plus tôt, c'est l'autre grande question du moment. Implanter la gamme 2021 cet été alors que l'on aura eu que deux mois pour écouler les vélos de cette année ? La aussi les marques vont rencontrer une difficulté de stratégie commerciale évidente. Bien que l'arrêt des usines asiatique et des déplacements chez les fournisseurs a probablement entraîné du retard. Pour beaucoup, il serait assez évident que les nouvelles gammes soient mises en place en début d'année et non plus au milieu d'année comme cela se fait.

Bref beaucoup de questions sans réponse malheureusement. La seule chose qui parait comme sur, est que la fin du mois de mai et le mois de juin seront décisifs pour l'activité économique et pour éviter la casse au maximum.